Sénégal
Réserver

Avis Plongée au senegal, Dakar, N'gor, épaves, Séminol

Le Sénégal, pays le plus à l’ouest du continent africain, est appelé le pays de la Teranga : terre d’accueil en Wolof. Vous sentirez rapidement l’accueil souriant et coloré qui vous y est réservé. Avec une population de plus de 14 millions d’habitants et plus de 20 ethnies réparties sur l’ensemble de son petit territoire (4 fois plus petit que la France), il est facile d’y associer un voyage à la découverte de son histoire et ses cultures, comme de son environnement terrestre et sous-marin. Malgré ses 700 km de littoral donnant sur l’océan Atlantique, les plongées sous-marines se font toutes sur la côte autour Dakar, capitale du pays et région également appelé presque-île du Cap-Vert. Les sites rocheux y sont suffisamment proches et l’activité volcanique ancienne y a modelé ses fonds sous-marins, offrant des sites géologiques particuliers et des habitats diversifiés pour la faune marine. La première réaction des plongeurs qui découvrent le monde sous-marin du Sénégal est généralement la surprise de voir autant de diversité ! Vous y verrez un mélange de poissons tropicaux et de poissons méditerranéens, changeant au gré des saisons. Les plongées de nuit offrent un spectacle à quiconque souhaite s’immerger dans l’obscurité, avec les planctons phosphorescents qui illuminent l’océan comme un ciel étoilé. Vous aurez la possibilité de plonger agréablement presque toute l’année, janvier, février et mars étant pour les plus courageux et les moins frileux. Les eaux demeurent la majeure partie de l’année, au-dessus des 20° C. L’ensemble des sites sont atteints par bateau.


Comme vous l’aurez compris la région de Dakar est une des plus intéressantes pour la plongée sous-marine. Si vous êtes à la recherche d’un centre de plongée de qualité nous vous recommandons vivement BARRACUDA CLUB DAKAR. Il vous permettra de sortir plongée sur toute les meilleurs Spot de la région. Le club de plongée est situé à N’gor et vous propose des plongées toute l'année dans un environnement convivial. Vous serez accueillis dans un espace chaleureux et fonctionnel. Toute leur équipe est mobilisée pour rendre vos plongées les plus confortables possibles.


bateau plongée dakar

Les meilleures zones de plongées


N’Gor - Almadies

La vingtaine de sites de plongée de la façade nord de la presqu’île du Cap-Vert sont localisés sur des fonds rocheux, allant de 8 à 28 mètres de profondeur, dont la grande majorité sur la zone des 12 à 20 mètres. Il s’agit du secteur où il y a le plus de chance d’observer les Tortues vertes, une tête apparaissant souvent à la surface lors de la navigation vers les sites.


De l’île de N’Gor, jusqu’à la pointe des Almadies, les fonds marins sont caractérisés par une succession de tombants inter-reliés par des bandes sableuses ou de rochers. On peut y observer des Seiches camouflées dans le sable et des grandes raies pastenagues, des raies torpilles ou tigrées posées directement sur celui-ci et pleinement visibles ; pour les plus chanceux des raies guitares se laisseront observer. A l’approche du récif des Almadies, une falaise sous-marine allant de 12 à 24 mètres de profondeur sillonne d’est en ouest et comporte des intrusions laissant la place à des blocs volcaniques, parfois empilés les uns sur les autres. Ces rochers ronds peuvent atteindre des diamètres de 2 à 3 mètres créant des zones de repos pour la faune marine, notamment pour les requins nourrices. Les sites sont peuplés par une diversité remarquable de poissons (demoiselles, poissons-ange, poissons papillons, poissons chirurgiens, mérous tachetés, poissons flutes et trompettes, etc). Les murènes et diodons y sont aussi toujours au rendez-vous. Les plongeurs les plus observateurs pourront aussi observer de petits nudibranches débusqués grâce à leurs pontes. 5 types d’étoiles de mer raviront les preneurs d’images sous-marines.


La pointe des Almadies constitue le point le plus occidentale du continent Africain. Une confluence de courants en fait un lieu très productif pour la faune aquatique mais aussi plus technique pour la plongée. Les sites de cette zone sont généralement réservés aux plongeurs confirmés et souhaitant faire des plongées jusqu’à une profondeur d’environ 40 mètre. Les plongeurs novices pourront toutefois découvrir cette zone par temps calme, en plongeant sur les 14 à 20 mètres de profondeur. Selon les saisons, il est possible de voir des bancs d’espèces poissons pélagiques, telles que les Carpes rouge ou les Carangues profitant de l’abondance de nourriture Sur la façade située au sud du récif de la pointe des Almadies, les sites possèdent généralement moins de relief mais regorgent de vie. C’est surtout dans ce secteur que les Poulpes, les Balistes et les Bourses sont observés. Un site plus profond (maximum 30 mètres) permet d’observer de magnifiques Gorgones aux différents coloris. Les plongées de nuit dans cette zone regorgent de vie. Elles permettent de découvrir une faune inaperçue lors des plongées de jour. Entre les poissons qui dorment posés sur le fond, les murènes qui sont à la chasse, les poulpes qui se déplacent à la recherche de leur nourriture il y a toujours de superbes découvertes. C’est aussi lors de ces plongées que sont plus souvent aperçus les langoustes, cigales, crabes et crevettes.


Parc national des Îles de la Madeleine

Le Parc national des îles de la Madeleine, créé en 1976, est situé à 3 kilomètres au large de Dakar. Ces îles inhabitées sont un sanctuaire pour l’avifaune marine où on peut notamment y observer cormorans et Fous de Bassan. L’île principale (Îles de la Madeleine ou île aux Serpents) et la petite île Lougne et ses îlots situés au sud offrent un spectacle géologique grandiose de prismes basaltiques particuliers. La plongée sous-marine est interdite à l’intérieur des limites du parc, cependant, tout autour, quelques épaves de chalutiers situées entre 18 et 40 mètres feront le bonheur des plongeurs.


Plateau de Séminol

Un site des plus particuliers est situé au large des Îles de Madeleine : le plateau de Séminol où s’érigent des orgues basaltiques. S’étendant sur des bandes parallèles allant de 25 à 40 mètres de profondeur, ces promontoires érodés, parfois cassés, témoignent d’activités magmatiques ancienne. Vous y observerez des murènes, poissons chirurgiens, des grandes raies pastenagues, et pourriez être surpris par le passage d’un banc de poissons pélagiques (Sérioles, Carangues, Maquereaux). Il s’agit d’un site réservé aux plongeurs confirmés en raison de sa profondeur et des courants pouvant y être observés.


Les épaves

Des dizaines d’épaves sont réparties autour de la presqu’île du Cap-Vert, des Îles de la Madeleine, à l’île de Gorée jusqu’au cimetière d’épaves de Mbao. Au début des années 1980, le gouvernement sénégalais a initié un programme visant à la fois la protection des ressources marines contre le chalutage et l’augmentation de la productivité des fonds sableux. Des bateaux désuets, pour la plupart des chalutiers, ont ainsi été coulées et reposent encore aujourd’hui sur le fond. Une abondance de poissons y est généralement visible, pour les plus chanceux l’étonnant antennaire pourra être aperçu pendant ces plongées. Situées dans des profondeurs allant de 10 mètres à 40 mètres, ces épaves seront accessibles à tous les niveaux de plongeurs en fonction des conditions de courant et de visibilité. Elles seront l’abris à de nombreuses espèces qui viennent trouver refuges dans leurs entrailles ; les yeux les plus aguerris pourront découvrir Dans ce nombre, l’épave du Tacoma près de l’île de Gorée et l’Etoile rouge (chalutier Russe d’une centaine de mètres de long) sont à signaler.


Quand partir plonger au Sénégal?


Le climat tropical du Sénégal est tempéré par les alizés, et la température de l’eau permet de plonger agréablement presque toute l’année. Il est marqué par 2 périodes; la saison sèche d’octobre à juin et la saison des pluies de fin juin à début octobre.


La période idéale pour la plongée se situe d’avril à décembre, les eaux bleues et chaudes du courant contre-équatorial s’installant définitivement en mai. Les mois de janvier à mars sont beaucoup plus agités en raison du vent et la température de l’eau est beaucoup plus fraîche (14°C) dû aux upwellings côtiers.


Conditions de plongée


La visibilité peut varier de 8 à 10 m mais peut attendre de 25 à 30 m en fonction du vent et des courants.
Le courant et la houle de fond, peuvent donner un coté physique aux plongées en hiver (janvier à mars).
Difficultés : Le vent souffle parfois fort en hiver, ce qui rend les conditions plus incertaines dans cette période. Le vent et les vagues peuvent rendre difficiles les conditions à la surface (notamment pour ceux qui ont le mal de mer!). Il est généralement possible se déplacer vers des sites de plongée convenant à tous les niveaux de plongeurs, en fonction de l’orientation des vents.
La température de l’eau est plutôt chaude en été, 27°C, et environ 14°C en hiver.


Que voir durant vos plongées ?


Les eaux sont riches en poissons et les plongeurs découvriront une faune d’une grande diversité étant composée de poissons tropicaux et de poisson méditerranéens Le requin nourrice, fréquente les eaux du Sénégal lorsque celles-ci sont chaudes, généralement de juillet à novembre. Il se dissimule sous les dalles de rocher déposés sur le sable. Vous les verrez notamment sur le site de Baila. Les grandes raies pastenagues, pouvant dépasser les 1,5 mètre d’envergure font leur apparition lorsque les eaux sont plus fraîches, de décembre à avril. Vous verrez certainement des murènes sur chacune de vos plongées, elles sont omniprésentes sur tous les sites. Si vous avez de la chance, les tortues peuvent être aperçues lors de vos plongées, plus fréquentes de janvier à avril, la tortue verte est la plus commune. Vous pourriez aussi, selon les saisons, observer le barracuda, solitaire ou en banc, les dorades, sars, carangues, carpes rouge, sérioles et le thiof, qui seront une récompense de plus. Les oursins diadèmes et les vers de feu sont omniprésents sur les sites, ils sont un bon incitatif à maîtriser votre flottabilité. Lors des plongées de nuit apparaît une faune plus difficile à observer le jour. Langoustes, cigales, crabes, seiches, poulpes deviennent plus actifs et font le bonheur des palanquées.


Lors des navigations vers les sites, vous aurez aussi peut-être la chance de voir des bancs de dauphins. Nous voyons aussi de plus en plus vu des baleines effectuant leur migration vers le sud en septembre et octobre, ou lorsqu’elles reprennent la route du nord en avril mais ceci demeure tout de même rare.


Poissons et espèces aperçues

Dauphin
Dauphin
Barracuda
Barracuda
Tortue
Tortue
Thon
Thon
Mérou
Mérou
Murène
Murène
Raie pastenague
Raie pastenague
Raie-guitare
Raie-guitare
Baleine à bosse
Baleine à bosse
Dorade
Dorade
Poisson-ange
Poisson-ange
Requin-nourrice
Requin-nourrice

Votre avis

   Devis gratuit