fosse des mariannes
Ecologie

Du plastique retrouvé dans la fosse des Mariannes
23/05/2019

L’explorateur et ancien marine américain, Victor Vescovo, est descendu avec son sous-marin à 10.927 mètres de profondeur. C’était le 1er mai 2019, dans la fosse des Mariannes, dans l’océan Pacifique. Cet exploit a été marqué hélas aussi par la découverte, à une telle profondeur, d’un sac plastique.


» LIRE AUSSI - Fosse des Mariannes, l’endroit le plus profond sur terre

La fosse des Mariannes est la fosse océanique la plus profonde actuellement connue, l’endroit le plus profond de la croûte terrestre. Dans le royaume des abysses où l’homme n’était jamais allé jusqu’à présent, Victor Vescovo a réalisé un record déjà battu par les déchets humains.


Une triste découverte dans la fosse océanique des Mariannes


La plongée s’est effectuée à bord du submersible ‘’DSV Limiting Factor’’ dans le cadre d’un programme filmé pour Discovery Channel et intitulé « The Five Deeps Expedition ». Il a fallu 3, 5 à 4 heures pour atteindre le record de profondeur. Même à environ 11 000 mètres de profondeur l’espèce humaine a réussi à laisser des traces de sa présence. Équipé d’une caméra, Victor Vescovo a filmé une scène particulièrement choquante mais, de plus en plus fréquente, qu’il a dévoilée dans un communiqué de presse. Posé sur le fond de l’océan atlantique : un sac plastique, des emballages de bonbons, et même des pièces métalliques. Pour lui, «Ça a été, de toute évidence, désespérant de constater une contamination humaine au point le plus profond des océans» et il a déploré que l’océan soit «traité comme une gigantesque poubelle».


le plastique atteint la fosse la plus profonde de l’océan


Les Nations Unies ont estimé qu’il y a près 100 millions de tonnes de déchets dans nos océans dont seulement 1% stagne en surface. Chaque année, près de 5 à 13 millions de déchets viennent s’y ajouter. Cette situation menace les écosystèmes et la biodiversité. Une étude, publiée par la Banque mondiale, affirmait ainsi que des détritus marins étaient présents dans toutes les tortues marines étudiées, dans 59 % des baleines, 36 % des phoques et 40 % des oiseaux de mer. Au mois de mars, une baleine a été retrouvée, aux Philippines avec 40 kilos de déchets plastiques qu’elle avait avalés.

Des microparticules de plastique ont même été trouvées dans de nombreuses espèces de poissons et de fruits de mer vendus pour la consommation humaine. Si cela continue, certaines prévisions annoncent qu'il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans, d'ici 2050.


pollution photo

De la vie dans les abysses des Mariannes


Sur le plan biologique, l'équipe de la mission pense avoir découvert, au total, quatre nouvelles espèces de crustacés. Victor Vescovo a, par exemple, observé des amphipodes, crevettes à longues pattes et antennes ou encore des "cochons de mer" translucides, semblables à des concombres de mer. Ces créatures vont être étudiées afin de vérifier si elles contiennent ou non des éléments plastiques. Ont été également collectés des roches et des organismes vivants afin de faire un bilan de santé des profondeurs.

C'était la troisième fois que les humains ont plongé au plus profond de l'océan, appelé Challenger Deep. Le cinéaste canadien James Cameron a été le dernier à le faire en 2012 dans son sous-marin, atteignant une profondeur de 35 787 pieds (10 908 mètres). Avant la plongée de Cameron, la toute première expédition à destination de Challenger Deep, avait été réalisée par la marine américaine, en 1960, à une profondeur de 10 912 mètres.

Votre avis

Derniers articles

   Devis gratuit