biohut ecocean
Ecologie

Des ports français s'équipent de nurseries pour poissons
29/06/2018

Ecocéan, une société impliquée afin de préserver les fond marins


Crée en 2003, Ecocean est une société ayant pour objectif de développer son savoir-faire, la collecte et l’élevage de post larves afin de permettre la conservation de la biodiversité des écosystèmes marins. La société est devenue le leader mondial de la technique de PCC (Post-Larval Capture and Culture). La PCC consiste à prélever une faible proportion de ces post-larves, afin d’obtenir, après élevage, des animaux valorisables sur différents marchés. La société possède 4 projets autour de la vie marine :

  • - Restauration Ecologique
  • - Engins de pêche et d’élevage
  • - Elevage raisonné
  • - Diagnostic


récifs artificiels biohut
© Remy Dubas / Ecocean


Comment protéger les post-larves face aux actions de l’être humain ?


D'après une étude de WWF, les populations d'animaux marins ont été divisées par deux depuis 1970. Cela est dû en grande partie à la surpêche, la pollution et le changement climatique. Trois facteurs dû à l'action de l'homme, qui, en l'espace de 40 ans, ont eu de terribles conséquences sur les fonds marins. De plus, l'urbanisation des mers avec la construction et l'extension des ports, est dévastatrice pour les poissons. En effet, une partie des post-larves se retrouve dans les zones abritées des ports, qui semblent, à première vue, être adaptées pour leur développement. Pourtant, jusqu’à 100% de ces post-larves peuvent disparaître, car la conception des ports, avec leurs quais droits, en fait un véritable piège pour ces post-larves qui se retrouvent sans protection face aux prédateurs. Afin d’aider les poissons à se développer aux premiers stades de leurs vies, la société Ecocéan installent dans les ports, de petites cages qui permettent aux poissons de se cacher afin de se protéger des prédateurs. Ces nurseries artificielles contiennent de la nourriture afin d’aider les poissons dans leur croissance. A la fin de leur période post-larves, les poissons quittent ces abris et se dispersent peu à peu dans les profondeurs des océans.


récifs artificiels ecocean
© Remy Dubas / Ecocean


récif artificiel biohut
© Remy Dubas / Ecocean


Quelle est l’aboutissement de ce projet ?


En Mars 2013, 192 structures Biohut (nurseries) ont été installées le long des quais et sous six pontons de marinas méditerranéennes. Les six ports partenaires d’Ecocean dans ce projet sont : Port de Mèze, Port-Vendres, Port de Barcarès, Port du Cap d’Agde, Port Chichoulet, Port de Six-Fours Le Brusc. Un suivi a été effectué pour chaque emplacement. Le résultat en ressort positif, un bon nombre d’espèces de poissons ont été aperçus dans les nurseries. Le Biohut contribue significativement à préserver et à générer de la biodiversité le long des infrastructures côtières. Lancé par le Ministère de l’Ecologie en 2011, le projet NAPPEX (Nurseries Artificielles pour Ports Exemplaires) fut l’un des 62 lauréats du 1er appel à projet de la Stratégie Nationale pour la Biodiversité. L’objectif de cet appel à projet était de soutenir les entreprises spécialisées dans le développement de solutions et de permettre à la France d’atteindre le « Bon Etat Ecologique », un projet fixé par la Directive Cadre Stratégie en Milieu Marin. Un objectif relevé avec brio et qui redonnent espoir.


Nous pouvons dorénavant promettre une vie plus longue à ces animaux marins.

récifs artificiels biohut
© Remy Dubas / Ecocean


Votre avis

Derniers articles

   Devis gratuit