plongée et grossesse
Santé

Puis-je pratiquer la plongée sous-marine pendant ma grossesse ?
13/09/2018

Vous êtes une fan incontestée de la plongée sous-marine et vous venez de vous rendre compte que vous êtes enceinte. Vous vous demandez si vous pouvez pratiquer la plongée enceinte lors de votre prochain voyage ? Sachant que votre organisme est relié à votre foetus par votre placenta, qui permet de nombreux transferts entre vous deux, pratiquer la plongée enceinte est considéré comme une activité à risque. Nous allons donc vous expliquer pourquoi plongée et grossesse ne sont pas conseillés.


Plongée enceinte, petit rappel physiologique…


Le foetus se développe dans l’utérus et baigne 9 mois dans votre liquide amniotique. Le cordon ombilical relié à votre placenta permet les échanges d’oxygène et de nutriments. C’est donc grâce au cordon ombilical que le foetus est apte à s’alimenter et à respirer. Votre équilibre sanguin et gazeux est très important pour le fœtus puisqu’il en est dépendant. Autrement dit, si vous subissez n’importe quelle perturbation sanguine, elle se transmettra immédiatement au fœtus. On sait aussi que votre placenta est très richement vascularisé, et que le foetus est en hypoxie chronique pendant toute la durée de votre grossesse.


Que se passe t-il quand vous pratiquez la plongee enceinte ?


Comme vous le savez, l’eau exerce une certaine pression, en fonction de la profondeur, sur vos organes, mais aussi sur les liquides présents dans votre corps. On sait aussi la pression exercée par l’eau en plongée induit une augmentation des pressions partielles en oxygène, en azote et en gaz carbonique. Cependant, les physiologistes ne connaissent pas exactement l’importance de ces pressions sur votre placenta et ne peuvent donc pas s’exprimer catégoriquement quant à leurs effets sur le foetus.


Les accidents de plongée possibles chez la mère ou le foetus


Plongée et grossesse, les risques pour la mère

L’accident de décompression est l’accident dont on parle le plus en plongée sous-marine. En effet, il se produit lorsque certaines règles en plongée ne sont pas respectées. On sait que quand nous respirons, pendant la plongée, on aspire un gaz qui est à une pression supérieure à la pression de la surface. Le mélange contenu dans notre bouteille est généralement de l’air, constitué de 21% d’oxygène et de 79% d’azote. A la surface, l’azote étant un gaz inerte et inutile pour notre organisme, il est donc immédiatement rejeté. Cependant, ce phénomène n’est pas valable en plongée sous marine. En effet, l’azote inhalé va passer de nos poumons vers notre sang, puis du sang vers nos tissus. Avec la profondeur qui augmente, la pression augmente aussi et l’absorption d’azote devient elle aussi plus importante. Ainsi, rapidement, notre corps en devient saturé. Lorsque nous remontons après une plongée, la pression diminue et l’azote accumulé dans notre organisme va se rediriger vers le sang en microbulles, et être naturellement rejeté par nos poumons lors de chaque expiration. C’est donc la remontée lente et progressive, et les paliers de décompressions, qui permettent à l’azote de s’éliminer correctement de notre organisme. Un accident de décompression survient lorsque les microbulles d’azote s’accumulent dans notre sang. Un bon respect des procédures et des paliers de décompression pendant la remontée diminue grandement le risque d’accident de décompression.


L’accident de décompression est donc un risque pour vous, mais il l’est pour tous les plongeurs. Sachez que le risque d’accident de décompression n’augmente pas si vous pratiquez la plongee enceinte.


Plongée et grossesse, les risques pour le foetus

Comme nous l’avons évoqué précédemment, votre placenta est le lieu de différents échanges entre vous et le foetus. L’azote, présent dans votre organisme, peut donc être transmis au foetus par le biais du placenta.

Il n’existe pas de recherches approfondies à ce sujet, mais nous pouvons nous interroger sur le devenir de l’azote capté par le foetus : ce dernier va t-il pouvoir s’en débarrasser aussi rapidement qu’il l’a absorbé ? Le foetus peut-il faire face à un accident de décompression alors que vous même, vous n’avez ressenti aucun signe d’accident ? Malheureusement, nous n’avons pas de réponses à ces questions… Malformations ou défauts de croissance seraient des accidents probables pour le foetus lorsqu’il est exposé à une trop grande quantité d’azote.


Quels risques si vous avez plongée enceinte, sans le savoir ?


Vous revenez d’un voyage où vous avez pratiqué la plongée sous-marine et vous venez d’apprendre que vous allez être maman ? Pas de panique, informez votre médecin et demandez une surveillance médicale et échographique renforcée. Bien que plongée et grossesse est un mélange déconseillé, certaines d’entre vous souhaitent tout de même continuer de pratiquer leur activité physique préférées. Ainsi, voici quelques repères afin de vous guider :

- Jusqu’à 6 semaines de grossesse, vous pouvez plonger sans incidence sur votre foetus tout en respectant les paliers de décompression et une profondeur maximale de 20 mètres.
- De la 6ème semaine de grossesse à la 13ème, vous devez porter une grande attention aux profils de plongée. Il vous est fortement conseillé d’être suivie de près médicalement en faisant en particulier une échographie morphologique.
- au delà de la 13ème semaine, il vous est fortement déconseillé de faire de la plongée si vous êtes enceinte.


Plongee enceinte, à vous de voir


Pour conclure, comme les physiologistes ne savent que très peu de choses concernant les effets de la plongée sur le fœtus, il vous est recommandé d’éviter de pratiquer la plongée enceinte. Vous devez considérer cette activité comme une activité à risque relativement élevé. Cependant, si vous souhaitez tout de même explorer les fonds marins, demandez un suivi médical poussé, ou contentez-vous d’un masque, d’un tuba et d’une paire de palmes.


Votre avis

Derniers articles

   Devis gratuit