requin bahamas
Ecologie

Protéger les requins, un pacte de conservation signé par 126 pays
29/01/2018

La CMS (convention mondiale sur la conservation des espèces migratrices) qui se déroulait à Manille aux Philippines, vient de s’achever. Et excellente nouvelle, lors de celle-ci, 126 pays ont ratifié un pacte transfrontalier, dont le but est d’étendre la protection de nombreuses espèces de requins et autres animaux migrateurs, à toutes les eaux territoriales de la planète. Chaque pays, en signant, s’est engagé à "interdire le prélèvement de telles espèces, n'autorisant que de très rares exceptions", ainsi qu’à conserver leurs habitats et à diminuer les obstacles à leur migrations en jouant sur d'autres facteurs qui pourraient les mettre en dangers".


Quels espèces de requins sont concernées ?


Trois espèces de requins et trois de raies, ainsi que certaines espèces terrestres, comme le léopard et le lion, sont concernées. Le requin-bleu, le plus pêché d’entre eux, 20 millions de prises par an, pourra enfin se déplacer en liberté, ainsi que le requin-baleine, espèce dont la population a grandement diminué ces dernières années. Ces 6 espèces migratrices seront donc, grâce à ce pacte, protégées dans les eaux côtières de Madagascar, du Mozambique, du Pérou et de la Tanzanie, lieux où elles étaient grandement en danger, ainsi que dans les eaux côtières de 122 autres pays.


Entre 35 et 100 millions de requins sont tués par l’homme chaque année sur la planète, soit 3 individus tués par seconde ! C’est dire comme cet accord est une victoire !


requin bleu
Requin bleu


requin baleine
Requin baleine


Votre avis

Derniers articles

   Devis gratuit