plongée Pyrénées orientales
Blog Trip

Notre séjour plongée dans les Pyrénées-Orientales
02/11/2018

Chaque année, environ 80 millions de touristes viennent en France pour découvrir notre beau pays. Or la France recèle une quantité infinie de sites magnifiques à visiter. En tant que français, il nous semble même qu’une vie entière n’y suffirait pas pour en achever la découverte. Chez Spotmydive, nous avons eu la chance d’être invités par l'agence de développement touristique des Pyrénées Orientales afin de découvrir la splendeur de la côte Vermeille. Ce petit bout de France, à l’extrême sud des Pyrénées-Orientales, entre les plages d’Argelès et la frontière espagnole, a beaucoup d’atouts pour séduire les vacanciers et les plongeurs : 320 jours de soleil par an, des criques sauvages, des sentiers de randonnées, des vignobles à flanc de collines et, de surcroît, un haut lieu de la plongée sous-marine. Inutile donc de partir au bout du monde pour trouver un coin de paradis ! Le voici avec le récit du tour d’horizon de notre voyage plongée dans les Pyrénées-Orientales : .


A LIRE AUSSI > Avis sur la plongée dans les Pyrénées-Orientales

pyrénée orientales
Crédit photo: Agence de développement touristique des Pyrénées orientales


Notre séjour plongée dans les Pyrénées-Orientales


Au départ de Paris, les Pyrénées-Orientales ne se trouvent qu’à 5 h de train ou 1h30 d’avion. A l’arrivée à Perpignan, Béatrice nous attendait pour nous accueillir et nous remettre le programme ainsi que le véhicule de l’agence. Nous avons pris alors la direction d’Argelès sur mer pour découvrir le premier centre de plongée : la Sirène Plongée.


cote merveille pyrénée orientales
Crédit photo: Agence de développement touristique des Pyrénées orientales



Première plongée à Argeles sur Mer

Le centre la Sirène Plongée se trouve dans le camping 5 étoiles du même nom. Isabelle, la gérante, est une figure incontournable des lieux. Adepte d’une méthode d’enseignement douce, elle arrive à mettre en confiance même les plongeurs les plus angoissés. Pour notre première plongée à Argeles sur Mer, Isabelle a décidé de nous faire découvrir un de ses spots de plongée préférés : le Cap Gros. Après une dizaine de minutes de navigation, nous avons amarré le bateau à une bouée. Les choses sérieuses ont alors commencé.

photographe sous marin

L’eau était, en ce mois de septembre, de 18°C et une combinaison de 7mm n’était pas superflue. Une fois la tête sous l’eau, nous avons fait un premier constat : la visibilité est plutôt bonne, de 10 à 15 mètres. Un banc de sars nous a accueillis, un poulpe a sorti la tête de son trou et quelques dorades nageaient dans le bleu. La concentration de poissons et la diversité des espèces étaient assez impressionnantes pour la Méditerranée. 45 minutes plus tard, nous étions déjà enthousiasmés par ce premier essai. Nous remercions Isabelle pour sa gentillesse et attendions avec impatience la suite du programme prévu pour le lendemain.


plongeur surface

Plongée sur le Bananier

Le cargo Alice Robert dit "Le Bananier" fait partie des plongées sur épaves mythiques des Pyrénées Orientales. Coulé par une torpille en 1944, le navire gît à 47 mètres de profondeur sur un fond sableux. Pour explorer ce monument englouti, nous nous sommes rendus au centre de plongée Archipel Plongée à Argelès-sur-Mer. Eric, le propriétaire a réuni une belle équipe pour se joindre à nous, composée d’amis et de plongeurs fédéraux. La journée a commencé sous de beaux auspices, ciel bleu et mer d’huile.

plongeur sous marin

Après une dizaine de minutes de navigation en zodiac, nous sommes arrivés à destination. Le briefing a été plus dense compte tenu du profil plus profond de la plongée. Le ton était donné. Une fois dans l’eau, pas le temps de rêvasser, une raie est venue nous saluer pendant notre descente.

raie pastenague

Une fois passée la première thermocline, la température a chuté brutalement à 15° et la visibilité s’est réduite à 5 mètres. Les lampes de plongée ont remplacé partiellement la lumière perdue et notre exploration a commencé. Il ne faut pas manquer le mât de charge, le canon de 107mm à l’avant et il faut tenter d’apercevoir des batteries de mitrailleuses et des munitions. Nous avons terminé la plongée avec un beau sourire sur un visage rayonnant. La bonne humeur et la convivialité se sont prolongées autour d’un déjeuner chaleureux au club de plongée.


épave le bananier

Plongée à Banuyls

Nous n’avons pas le temps de prolonger notre séjour à Argelès sur Mer car nous sommes attendus à 14h à Banyuls sur mer. Une trentaine de minutes de voiture sépare, en effet, ces deux communes. Le programme prévoit deux plongées dans la Réserve naturelle marine Cerbère Banyuls. Pour s’y rendre, nous plongerons avec le centre de plongée Rédéris Plongée, véritable institution dans la région. Pour la petite histoire, cette réserve naturelle est la plus ancienne de France et s'étend sur 6.5 km de rivages et sur 2 km environ au large. On y dénombre plus de 1 200 espèces animales et plus de 500 espèces végétales réparties dans 3 habitats méditerranéens distincts : la corniche à Lithophyllum, les herbiers de Posidonie et le coralligène. Certains des spots de plongée font, sans aucun doute possible, partie des meilleurs sites de plongée de France. Aussi, avions-nous hâte de nous jeter à l’eau.

plongée pas de géant

Les sites de plongée de la réserve sont situés à 5 minutes du port où nous arrivons rapidement. La plongée a débuté par un véritable festival de couleurs et de formes. Le relief alterne pinacles sous-marins, canyons et petits tombants.

Réserve naturelle marine Cerbère Banyuls

Dans ce décor grandiose, s’épanouissent une faune et une flore denses. On y aperçoit anémones, coralligènes, saupes, mérous, congres, sars tambour, murènes, poulpes et bien d’autres espèces de méditerranée.


mérou de méditerannée

Visite de Banuyls et des vignobles

Nous avons eu ensuite le plaisir de visiter l’arrière-pays en compagnie des représentants de l’office de tourisme de Banyuls. Dans un décor de carte postale, nous sommes partis à la découverte des vignobles accrochés à flanc de collines. Des hauteurs la vue est magnifique, là où les Pyrénées viennent se jeter dans la mer. C’est là aussi que s’élabore l’un des vins les plus raffinés du sud de la France : le Banuyls.


En vérité, nous ne savions pas ce que nous allions découvrir et les dernières plongées faites en méditerranée nous avaient laissé un sentiment contrasté. A l’issue de ces 3 jours passés à la découverte des beautés de la Côte Vermeille, nos attentes étaient comblées au-delà de nos espérances. Assez méconnue des plongeurs, qui lui préfèrent la réserve de port Cros ou les calanques de Marseille, les Pyrénées Orientales n’ont pourtant rien à envier à ces deux dernières. Nous avons été très surpris par la richesse des sites de plongée, la diversité des espèces et la bonne préservation de la faune. Il faut y ajouter quelques épaves mythiques, des paysages de toute beauté et une gastronomie locale riche en saveurs. Tous ces éléments ne peuvent laisser de marbre. Nous espérons donc avoir, un jour prochain, la possibilité de retourner plonger dans les Pyrénées Orientales car il nous reste encore à découvrir beaucoup de sites magnifiques et de savoureux ingrédients.


cote vermeille pyrénée orientales

Remerciements
Béatrice Bantegny, Chargée de promotion des Pyrénées-Orientales
Nathalie de l’office de tourisme d’Argelès sur Mer
Antoine et Anthony de l’office de tourisme de Banyuls sur Mer
Isabelle du centrende plongée Sirène Plongée
Eric et sa joyeuse équipe du club de plongée Archipel Plongée
Eric Delmas du centre de plongée Rédéris


Votre avis

Derniers articles

   Devis gratuit