Sylvia Earle
Histoire

Sylvia Earle ou le Portrait d’une Exploratrice des Mers
18/07/2017

Naissance d’une passion


La légendaire océanographe Sylvia Earle est née en 1935 à Gibbstown, dans l’État du New Jersey, aux États-Unis. Cette biologiste marine, exploratrice, auteure et conférencière américaine, de 81 ans, a consacré toute sa vie aux océans, et continue aujourd’hui à nous communiquer sa passion. Lorsqu’elle a 12 ans, sa famille déménage en Floride, et là, face au Golfe du Mexique, elle découvre l’océan, sa faune et sa flore. C’est le début de sa passion. Elle décide d’en faire son métier et suit des études en botanique. En 1956 elle écrit son mémoire sur les algues du Golfe du Mexique.


Après l’obtention de son PhD ( appellation internationale du Doctorat), elle participe à de nombreuses recherches, et à ce jour, elle a écrit environ 200 articles scientifiques sur le monde marin. Avec ses 7000 heures passées sous les mers, et sa centaine d’expéditions en eaux profondes, Sylvia earle est une véritable pionnière de l’exploration des océans. Rien ne l’arrêtera, même enceinte elle continuera ses explorations sous marines. La presse l’a surnommée «sa Profondeur» !


Mission Tektite II et féminisme


Elle se fait éliminer d'un programme scientifique à cause de son sexe. Elle décide alors de diriger sa propre expédition, l’expédition Tektite II, composée d’une équipe uniquement féminine. Pendant 2 semaines, Sylvia et son équipe vont vivre sous l’eau pour tester la viabilité des laboratoires sous marins à long terme et leur impact sur la faune et flore aquatique. Ce projet démontra que le travail d’une équipe féminine est tout aussi efficace qu’une équipe masculine.


Sylvia Earle


Il permit également de montrer l’impact négatif de la pollution sur les coraux. Sylvia mettra alors toute son énergie à sensibiliser le monde entier pour protéger les océans.


Sylvia Earle


Ambassadrice des océans


Pour elle, la protection des océans et l’affaire de tous. Et quoi de mieux pour sensibiliser le plus grand nombre de personnes, que les reportages, les documentaires filmés lors de ses expéditions et qui sont accessibles gratuitement sur youtube. On lui doit, en autre, le documentaire Mission Blue dans lequel elle nous montre la destruction des océans par la pollution. Grâce à cette pionnière les océans sont maintenant visibles sur Google Earth. Nous pouvons non seulement admirer leur beauté, mais assister aussi aux fléaux qui peuvent les toucher comme les déversement de pétrole. Depuis 1970, elle est aussi exploratrice résidente de National Geographic. Sylvia Earle par sa démarche, nous rappelle sans cesse que sans les océans il n’y a pas de vie, et que nous devons nous impliquer pour lutter, tous ensemble, pour les préserver.


Sylvia Earle


Votre avis

Derniers articles

   Devis gratuit