Drôme

Site de plongée (plongée sur épave)
France

0 Avis
Epave
Faune et flore
Difficulté

Informations sur l'épave

Longueur
Largeur
Hauteur
Nationalité
Construction
Naufrage
Cause
Nombre de morts
Type de navire
Propulsion
Tonnage

Conditions de plongée

Profondeur max
Courant
Visibilité

Quand partir ?

De Mai à Octobre

Le Drôme, épave de France et victime de la première guerre mondiale


Lancé en mer en mars 1887, ce grand navire en acier, armé de deux canons, pouvait atteindre 11 nœuds et se déplaçait à la fois grâce aux voiles de ses trois mâts et à son moteur à vapeur de 1.100 chevaux. Au matin du 23 janvier 1918, l’imposant bateau de 69 mètres de long entra, chargé de plus de 1500 fûts de pétrole, dans le chenal de sécurité de la rade de Marseille. C’est alors qu’il entra en collision avec une mine qui explosa avec grand fracas au milieu de la coque. La puissante explosion causa la mort de 26 membres d’équipage et entraina directement le navire vers les fonds, victime d’une mine déposée un peu plus tôt par un sous-marin allemand.

L’une des plus belles épaves de Marseille


L’immense épave, qui repose entre 45 et 52 mètres de profondeur, nécessite plusieurs plongées pour être visitée dans sa totalité. Si l’épave ne fait plus que 7 mètres de haut, c’est parce que certaines parties ont été découpées pour éviter toute collision avec d’autres bateaux utilisant le chenal. Lorsque la visibilité est bonne et que l’on descend lentement sur l’épave, on est rapidement frappé par l’évidente puissance de l’explosion qui a eu lieu il y a un peu moins de cent ans. L’épave est tout simplement scindée en deux parties séparées par une petite quinzaine de mètres mais dans l’ensemble, l’épave est relativement bien conservée. Il est toujours possible d’observer les deux canons de 75 millimètres à sa proue comme celui de 65 millimètres à la poupe. Il faut, cependant, préciser que seuls les plongeurs de niveau 3 ou les plongeurs très expérimentés peuvent y accéder.

Les Epaves de Marseille et du Var


De nombreuses épaves de la région du Var, telles que le Donator, en 1945, ou le Sagona, aussi appelé le Grec, en 1918, furent victimes de mines allemandes. D’autres ont été coulées par des torpilles comme le Togo, en 1918. Au final, la région possède près d’une centaine d’épaves, pour le plus grand bonheur des plongeurs.



https://www.youtube.com/watch?v=i2xR_V70_mY

Votre avis
   Devis gratuit