SMS Cöln II

Site de plongée (plongée sur épave)
Royaume-Uni

1 Avis
Epave
Faune et flore
Difficulté

Informations sur l'épave

Longueur
Largeur
Hauteur
Nationalité
Construction
Naufrage
Cause
Nombre de morts
Type de navire
Propulsion
Tonnage

Conditions de plongée

Profondeur max
Courant
Visibilité

Quand partir ?

De Mai à Septembre

Le croiseur SMS Cöln sabordé par les allemands


C’est le dernier croiseur, avec le SMC Dresde, à avoir été construit, en 1916, par les allemands pendant la première guerre mondiale. Il doit son nom à la ville de Cologne (Kôln en allemand). Ce croiseur léger, appartenant à la Kaiserliche Marine, marine impériale allemande, était équipé de 12 canons et composé de 380 hommes d’équipage. Ce bateau servait d’éclaireur à des navires plus importants de la flotte. Après l'Armistice, le vice amiral Von Reuter est chargé du commandement de la flotte qui doit intégrer Scapa Flow. Le 19 juin 1919, il décide de saborder la flotte allemande pour éviter qu’elle ne tombe entre les mains des Britanniques et des puissances alliées. Et c’est ainsi qu’en quelques heures les croiseurs, dont le SMS Cöln, torpilleurs, cuirassés et autres navires coulent à Scapa Flow.


Il repose dans le plus grand cimetière d’épaves d’Europe, Scapa Flow


Le SMC Cöln repose aujourd’hui sur le flanc droit, à une profondeur de 36 m, dans la baie naturelle de Scapa Flow. C’est une des épaves dont l’état de conservation est sans doute la meilleure de tout le cimetière. Son accès est facile et ne présente pas de difficulté particulière, si ce n’est la froideur de l’eau. Vous pourrez observer, entre autres, sa tour de contrôle, ses canons , son ancre et son grand gouvernail. L’épave du SMC Cöln est protégée en tant que monument classé. Vous pouvez y plongez mais il est interdit d’y prélever quoique ce soit.





Votre avis
1 Commentaire
19/11/2017

La photo qui illustre le SMS Cöln n'est pas bonne. En effet il s'agit d'une photo du Cöln I alors que l'épave en question est celle du Cöln II. Par ailleurs les dimensions indiquées sont totalement erronées et il n'y a pas eu de morts sur ce navire lors de son sabordage le 21 juin 1919. Quoi qu'il en soit, c'est une épave magnifique!
   Devis gratuit