USS Oriskany (CV-34)

Site de plongée (plongée sur épave)
États-Unis

0 Avis
Epave
Faune et flore
Difficulté

Informations sur l'épave

Longueur
Largeur
Hauteur
Nationalité
Construction
Naufrage
Cause
Nombre de morts
Type de navire
Propulsion
Tonnage

Conditions de plongée

Profondeur max
Courant
Visibilité

Quand partir ?

De Janvier à Décembre

L’USS Oriskany (CV-34) avant d’être l’une des plus célèbres épaves du monde fut un porte-avions ; de la classe Essex appartenant à l'US Navy. Son nom est celui d’une bataille de la guerre d'indépendance qui opposa une milice d'insurgés américains à une force de loyalistes britanniques.

Un accident majeur durant la guerre du Vietnam


Le 26 octobre 1966, durant la guerre du Vietnam, un leurre au magnésium prend feu et déclenche un violent incendie à bord. Dans cette tragédie, 44 hommes perdront la vie et le navire restera en triste état. De retour aux Etats-Unis, le porte-avions est réparé mais garde les stigmates de cet horrible accident.

Sabordage et transformation en récif artificiel


En 2006, au large de la Floride (à 22 miles au sud de Pensacola), dans le cadre d’un programme pilote visant à transformer de vieux navires de guerre en récifs artificiels, l’USS Oriskany est coulé. Il est considéré comme le premier navire de guerre des États-Unis à devenir un récif artificiel.

Un site de plongée extrêmement populaire


Connu sous le nom de "Great Carrier Reef", référence à la Grande Barrière de Corail de l'Australie, ce spot de plongée est le plus grand récif artificiel au monde et l'une des destinations plongée les plus populaires aux États-Unis. L’épave qui repose sur un fond sableux n’est accessible qu’aux plongeurs expérimentés et la partie basse du navire (jusqu’à 65 mètres) ne l’est qu’aux plongeurs très expérimentés (niveau 3 plongée ou plongée spécialité profonde). Les photographes sous- marins y trouveront également un vrai sujet d’étude avec un grand nombre de poissons, coraux et structures à filmer. La taille du navire en fait un immense terrain de jeux avec 8 ponts, un poste de pilotage et les différents quartiers de vie. Il faut y ajouter un autre avantage : une visibilité qui dépasse souvent les 30 mètres.

Vie marine autour de l’épave


Compte tenu du fait qu’il s’agit d’une épave récente, le nombre d’espèces marines est encore limité. On rencontre, toutefois, une myriade de pélagiques dont des requins de récifs, des barracudas et des carangues mais également quelques mérous solitaires. Comme nous l’avons déjà dit, les possibilités pour la vidéo sous-marine et la photographie sont incroyables.

Poissons et espèces aperçues

Requins de récif
Mérou
Murène


Votre avis
   Devis gratuit